Une Italie rare et insoupçonnée


C’est une Italie que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les pages des magazines. Et pourtant, le Delta du Pô est une merveille de la nature, dont la beauté et la richesse n’ont d’égal que la gentillesse de ses habitants.

IMG_1484_web

Une cabane de pêcheurs à la Sacca degli Scardovari ©Régine Cavallaro

A cheval sur deux régions, la Vénétie et l’Emilie-Romagne, le Delta du Pô s’étend le long de la côte Adriatique, à la hauteur des villes de Rovigo et de Ferrare, jusqu’à Ravenne. Deux parcs naturels, qui à terme devraient être réunis, se disputent des paysages à la Turner, enveloppés de brume, faits de marécages, de rizières, de vastes champs labourés et de forêts. Les couleurs y sont douces et se déclinent dans un camaïeu de bleu et de vert, ponctué du brun doré des herbes hautes et de l’ocre des roseaux. Un paysage façonné au fil des siècles par Dame Nature mais aussi par la main de l’homme, et dont la valeur culturelle a été reconnue et primée, puisque le Delta du Pô, couplé avec Ferrare pour son urbanisme de la Renaissance, figure au Patrimoine mondial de l’Unesco.

IMG_1489_web

Paysage du Delta du Pô ©Régine Cavallaro

C’est dans ce décor bucolique qu’une mère et sa fille, Aileen et Maria Adelaide Avanzo, accueillent leurs hôtes. Leur demeure familiale, la Tenuta Ca’ Zen, est une superbe villa du XVIIIe, située le long du fleuve et entourée de champs cultivés. Bâtie par une riche famille vénitienne, elle a abrité d’illustres personnages, et non des moindres, puisque Lord Byron en personne y a séjourné à plusieurs reprises. Le poète anglais s’était follement épris de la maîtresse des lieux, Teresa Guiccioli, l’épouse du comte Guiccioli, propriétaire du domaine. Il fut son chevalier servant et amant pendant plusieurs années et composa même une stance dédiée à sa dulcinée et à la beauté du site : « River! That floweth by the antient walls where dwells the Lady of my love… » Est-ce le souvenir de ces anciennes amours qui fait de la villa l’adresse favorite des jeunes mariés? Chaque été, en effet, les onze chambres, les deux cottages indépendants et le vaste salon pouvant contenir 110 personnes assises de la Tenuta Ca’ Zen sont réquisitionnés par des couples pour y convoler en justes noces et y organiser leur fête de mariage. Mais les vacanciers y viennent aussi pour profiter d’une nature paisible et généreuse, faire de longues balades à vélo le long du fleuve ou sillonner la région à la découverte des villes d’art voisines, comme Ferrare, Este, Padoue, Ravenne et, bien sûr, Venise.

IMG_1504_web

La Tenuta Ca’ Zen à Taglio di Pò ©Régine Cavallaro

carte_CaZen_web
IMG_1523_web

La Tenuta Ca’ Zen dans la lumière de l’automne ©Régine Cavallaro

IMG_1507_web

Vue sur le parc de la Tenuta Ca’ Zen ©Régine Cavallaro

IMG_1498_web

Dans la chapelle privée de la Tenuta Ca’ Zen ©Régine Cavallaro

Le Delta du Pô, c’est aussi un paradis pour les oiseaux, et donc pour les adeptes du bird-watching. Pluviers, hérons pourpres, aigrettes et pies de mer figurent parmi les 370 espèces qui peuplent la région, la plus importante zone ornithologique de la Péninsule italienne. « Le Delta du Pô est la dernière plage où viennent nidifier les oiseaux. C’était aussi un pont entre la Sibérie et l’Afrique pour les oiseaux migrateurs », explique Alberto Barini, un pêcheur/guide qui organise des excursions à bord de son bateau dans le cœur du Delta. Ce grand amoureux du terroir est une véritable encyclopédie vivante. Il est intarissable sur la géographie et l’histoire, les traditions et surtout la flore, l’avifaune et la faune aquatique de la région. On embarque à Santa Giulia, au pied d’un pont flottant reposant sur des chalands, l’un des rares encore en usage: plutôt étonnant et résolument pittoresque! Et c’est parti pour trois heures de balade dans les marais, les lagunes et les bancs de sable jusqu’à l’embouchure du fleuve, sans oublier un petit détour par le phare de Goro, planté sur la joliment nommée île de l’Amour. Une expérience inoubliable qui permet de découvrir une nature singulière et une biodiversité préservée, en compagnie d’un cicérone hors pair. Pour ceux qui n’auraient pas le pied marin et préféreraient rester sur la terre ferme, Alberto-les-bons-tuyaux recommande assolutamente la route panoramique de la Sacca degli Scardovari à faire en vélo: 22 kilomètres tout de même, mais que du plat, donc que du bonheur!

IMG_1495_web

Les cabanes de pêcheurs de Sacca degli Scardovari ©Régine Cavallaro

Après cette excursion riche en émotions, rien de tel qu’un bon dîner pour clore la journée en beauté. Et là, aucune hésitation, on file droit à l’Osteria del Pesce à Ca’ Pisani. Certes, il vaut mieux être équipé d’un navigateur pour trouver son chemin dans le dédale de ces petites routes de campagne. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, ou plutôt l’assiette! Car le repas qui vous attend dans cet excellent restaurant est tout bonnement un pur délice, une fête des papilles, un festival des saveurs, le tout servi par Mattìa avec une gentillesse et une cordialité sans pareille. Comme l’indique le nom du restaurant, sa spécialité est, bien évidemment, le poisson. Et comment pourrait-il en être autrement lorsque le propriétaire est lui-même un pêcheur professionnel qui fournit le chef Stefano avec le fruit de sa pêche? Résultat, le menu change régulièrement. Essayez donc le turbot cuit au four accompagné de pommes de terre, olives et tomates cerise, ou encore la dorade au four aux fruits de mer, ou même la friture de l’Adriatique. Côté pâtes, les gourmets ne seront pas déçus avec les spaghettis aux coques, les bigoli à la Vénitienne et leur saòr d’anchois ou encore le risotto aux pétoncles blancs et poivre rose. Et pour finir, une pinza di mele, un dessert aux pommes, courge et raisins secs sur un lit de crème à la vanille ou une panacotta et son coulis de fraises. Bon appétit!

En somme, avec ses paysages inédits qui lui donnent un petit air de Camargue à l’italienne, sa nature préservée, la richesse de sa biodiversité, ses teintes douces, sa culture du bon vivre et du bon manger, sans oublier la gentillesse innée de ses habitants, le Delta du Pô est sans aucun doute la « nouvelle » région italienne à découvrir!

En savoir plus

Le site du Parc régional du Delta du Pô
L’office du tourisme de la Région Vénétie
L’office de tourisme de la Région Emilie-Romagne
L’office de tourisme italien

Tenuta Ca’ Zen à Taglio di Po (RO)
Tel : +39 0426 346 469
Maria Adelaide Avanzo : +39 339 868 87 15
www.tenutacazen.it
info@tenutacazen.it

Alberto Barini à Santa Giulia
+39 338 973 00 72
Sa page Facebook
escursionineldelta@yahoo.it

Osteria del Pesce
Via San Gaetano, 78
Ca’ Pisani – Porto Viro (RO)
Tel: +39 0426 190 21 86
Sa page Facebook
osteriadelpesce.alcasondivalle@gmail.com
Fermé le mardi et le mercredi

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s