Voyage

Week-end à Malaga

 Avec le retour du printemps et du joli mois de mai, les week-ends de trois jours se multiplient. L’occasion rêvée pour partir à la découverte – et tomber sous le charme! – de cette belle Andalouse. Malaga, sixième ville d’Espagne par sa population, se trouve dans le sud de la péninsule Ibérique, sur la Costa del Sol, baignée par la mer d’Alboran et face au Maroc. Sa situation géographique lui garantit donc des hivers doux (les températures y descendent rarement en-dessous de 10°) et surtout un ensoleillement parmi les plus importants d’Europe. La ville possède, en outre, de nombreux attraits touristiques: ses plages bien sûr, mais aussi de remarquables monuments, comme la cathédrale de l’Incarnación, joyau de la Renaissance espagnole, l’Alcazaba, une forteresse bâtie par les Maures au XIe siècle très bien préservée ou encore son étonnant Jardin botanique La Concepción. Sans oublier de grandes et belles places où, à la nuit tombée, les Malagueños se retrouvent autour d’une cerveza ou d’une copa de vino (andaluz, évidemment!) dans les innombrables restaurants et bars à tapas de la ville.

Mais Malaga est surtout connu pour avoir donné le jour à un génie du XXe siècle, au « Mozart de la peinture » comme certains le surnomment parfois : Pablo Picasso. On visite donc sa maison natale, mais aussi le superbe Museo Picasso Malaga, MPM pour les intimes. Depuis son ouverture en 2003, l’établissement logé dans le somptueux palais Buenavista, mêlant éléments d’architecture mudéjare et Renaissance espagnole du XVIe siècle, a accueilli plus de 4 millions de visiteurs. Sa riche collection permanente compte un peu moins de 300 œuvres du maître, données par Christine et Bernard Ruiz-Picasso, sa belle-fille et son petit-fils: des huiles, mais aussi des sculptures, des dessins, des céramiques et des gravures réalisés entre 1892 et 1972, soit huit décennies de sa production artistique. Le MPM organise également des expositions temporaires et la prochaine devrait faire date: une rétrospective consacrée à Louise Bourgeois, du 10 juin au 27 septembre 2015, intitulée « I HAVE BEEN TO HELL AND BACK ». Avec plus d’une centaine d’œuvres dont un tiers n’a jamais été exposé auparavant, c’est la plus importante rétrospective consacrée à l’artiste française naturalisée américaine à ce jour en Espagne.

En vérité, Malaga est en passe d’accéder au rang de nouvelle capitale culturelle. Le 28 mars dernier, en effet, le Centre Pompidou Malaga a ouvert ses portes, inauguré en grandes pompes en présence d’un autre enfant de la ville, Antonio Banderas. Il s’agit de la première implantation provisoire du musée parisien à l’étranger. El Cubo, comme le surnomment déjà les Malaguènes en raison du grand cube de verre multicolore réalisé par Daniel Buren qui chapeaute le musée souterrain, accueillera pendant cinq ans 90 œuvres en provenance des collections de Beaubourg, de Chagall à Magritte en passant par Picasso (¡claro!), Fernand Léger, Frida Kahlo, Max Ernst ou encore Dubuffet, ainsi que des expositions temporaires, dont la prochaine consacrée aux dessins de Mirò. A quelques jours d’intervalle, et sur le même principe, était également inaugurée une antenne du Musée Russe de Saint Pétersbourg dans la Tabacalera, une ancienne usine à tabac datant des années 1920. Si l’on ajoute à cela, le très beau Musée Carmen Thyssen, consacré à la peinture espagnole, et plus particulièrement andalouse, du XIXe siècle, on comprendra aisément pourquoi Malaga figure à la troisième place des villes espagnoles, après Madrid et Barcelone, pour son offre culturelle.

Il n’en fallait pas plus à ce couple d’ex-Parisiens, qui avait l’habitude d’y passer ses vacances, pour décider de s’installer à Malaga, avec toute sa petite famille, chien compris. Ils ont ouvert une magnifique Hospedería, El Riad Andaluz, en plein cœur de la ville historique. Idéalement située, à deux pas de la Plaza de la Merced et la maison natale de Picasso, cette chambre d’hôtes logée dans un ancien couvent offre à la fois confort, charme, hospitalité et tranquillité. Ses huit chambres, portant des noms d’épices, sont toutes soigneusement décorées, chacune arborant une couleur différente. La plus belle, sans aucun doute, est celle dotée d’une petite terrasse donnant sur le patio fleuri. De plus, ces Malaguènes d’adoption connaissent la ville comme leur poche et prodiguent volontiers à leurs hôtes leurs bons conseils et  leurs meilleures adresses.

Vous l’aurez compris, Malaga est la destination du moment! Celle que l’on surnomme parfois la « petite Barcelone » séduit de plus en en plus de voyageurs. En tout cas, moi, elle m’a séduite, avec son florilège de musées, sa bonne humeur ensoleillée, sa douceur de vivre et ses rues propres. Et quand je vous aurais dit que la belle Andalouse possède son propre aéroport international, où une compagnie low cost (Easyjet, pour ne pas la nommer) assure des vols directs depuis Paris, vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas sauter dans le premier avion en partance pour Malaga!

Quelques (bonnes) adresses

Où dormir
El Riad Andaluz
Calle Hinestrosa, 24
Tel : +34 952 213 640
Port : +34 686 355 257
www.elriadandaluz.com
elriadandaluz@hotmail.com

Où manger végétarien
El Vegetariano de la Alcazabilla
Pozo del Rey, 5
tel : + 34 952 214 858

Où se faire du bien
Hammam Al Andalus
Plaza de los Martires, 5
Tel : +34 952 215 018 ou +34 902 333 334
www.hammamalandalus.com

Où acheter de beaux éventails
Miramar
Calle Nueva, 29Tel : +34 696 336 388

Où faire son marché
Mercado Central de Atarazanas
Calle Atarazanas, 10

A visiter
Museo Picasso Malaga
Maison natale de Picasso
Museo Carmen Thyssen
Centre Pompidou Malaga
Musée Russe Saint-Pétersbourg Malaga
Jardin Botanico-Historico La Concepción

En savoir plus
Office du tourisme de Malaga
www.malagatourism.com

Publicités

Une Italie rare et insoupçonnée

C’est une Italie que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les pages des magazines. Et pourtant, le Delta du Pô est une merveille de la nature, dont la beauté et la richesse n’ont d’égal que la gentillesse de ses habitants.

IMG_1484_web

Une cabane de pêcheurs à la Sacca degli Scardovari ©Régine Cavallaro

A cheval sur deux régions, la Vénétie et l’Emilie-Romagne, le Delta du Pô s’étend le long de la côte Adriatique, à la hauteur des villes de Rovigo et de Ferrare, jusqu’à Ravenne. Deux parcs naturels, qui à terme devraient être réunis, se disputent des paysages à la Turner, enveloppés de brume, faits de marécages, de rizières, de vastes champs labourés et de forêts. Les couleurs y sont douces et se déclinent dans un camaïeu de bleu et de vert, ponctué du brun doré des herbes hautes et de l’ocre des roseaux. Un paysage façonné au fil des siècles par Dame Nature mais aussi par la main de l’homme, et dont la valeur culturelle a été reconnue et primée, puisque le Delta du Pô, couplé avec Ferrare pour son urbanisme de la Renaissance, figure au Patrimoine mondial de l’Unesco.

IMG_1489_web

Paysage du Delta du Pô ©Régine Cavallaro

C’est dans ce décor bucolique qu’une mère et sa fille, Aileen et Maria Adelaide Avanzo, accueillent leurs hôtes. Leur demeure familiale, la Tenuta Ca’ Zen, est une superbe villa du XVIIIe, située le long du fleuve et entourée de champs cultivés. Bâtie par une riche famille vénitienne, elle a abrité d’illustres personnages, et non des moindres, puisque Lord Byron en personne y a séjourné à plusieurs reprises. Le poète anglais s’était follement épris de la maîtresse des lieux, Teresa Guiccioli, l’épouse du comte Guiccioli, propriétaire du domaine. Il fut son chevalier servant et amant pendant plusieurs années et composa même une stance dédiée à sa dulcinée et à la beauté du site : « River! That floweth by the antient walls where dwells the Lady of my love… » Est-ce le souvenir de ces anciennes amours qui fait de la villa l’adresse favorite des jeunes mariés? Chaque été, en effet, les onze chambres, les deux cottages indépendants et le vaste salon pouvant contenir 110 personnes assises de la Tenuta Ca’ Zen sont réquisitionnés par des couples pour y convoler en justes noces et y organiser leur fête de mariage. Mais les vacanciers y viennent aussi pour profiter d’une nature paisible et généreuse, faire de longues balades à vélo le long du fleuve ou sillonner la région à la découverte des villes d’art voisines, comme Ferrare, Este, Padoue, Ravenne et, bien sûr, Venise.

IMG_1504_web

La Tenuta Ca’ Zen à Taglio di Pò ©Régine Cavallaro

carte_CaZen_web
IMG_1523_web

La Tenuta Ca’ Zen dans la lumière de l’automne ©Régine Cavallaro

IMG_1507_web

Vue sur le parc de la Tenuta Ca’ Zen ©Régine Cavallaro

IMG_1498_web

Dans la chapelle privée de la Tenuta Ca’ Zen ©Régine Cavallaro

Le Delta du Pô, c’est aussi un paradis pour les oiseaux, et donc pour les adeptes du bird-watching. Pluviers, hérons pourpres, aigrettes et pies de mer figurent parmi les 370 espèces qui peuplent la région, la plus importante zone ornithologique de la Péninsule italienne. « Le Delta du Pô est la dernière plage où viennent nidifier les oiseaux. C’était aussi un pont entre la Sibérie et l’Afrique pour les oiseaux migrateurs », explique Alberto Barini, un pêcheur/guide qui organise des excursions à bord de son bateau dans le cœur du Delta. Ce grand amoureux du terroir est une véritable encyclopédie vivante. Il est intarissable sur la géographie et l’histoire, les traditions et surtout la flore, l’avifaune et la faune aquatique de la région. On embarque à Santa Giulia, au pied d’un pont flottant reposant sur des chalands, l’un des rares encore en usage: plutôt étonnant et résolument pittoresque! Et c’est parti pour trois heures de balade dans les marais, les lagunes et les bancs de sable jusqu’à l’embouchure du fleuve, sans oublier un petit détour par le phare de Goro, planté sur la joliment nommée île de l’Amour. Une expérience inoubliable qui permet de découvrir une nature singulière et une biodiversité préservée, en compagnie d’un cicérone hors pair. Pour ceux qui n’auraient pas le pied marin et préféreraient rester sur la terre ferme, Alberto-les-bons-tuyaux recommande assolutamente la route panoramique de la Sacca degli Scardovari à faire en vélo: 22 kilomètres tout de même, mais que du plat, donc que du bonheur!

IMG_1495_web

Les cabanes de pêcheurs de Sacca degli Scardovari ©Régine Cavallaro

Après cette excursion riche en émotions, rien de tel qu’un bon dîner pour clore la journée en beauté. Et là, aucune hésitation, on file droit à l’Osteria del Pesce à Ca’ Pisani. Certes, il vaut mieux être équipé d’un navigateur pour trouver son chemin dans le dédale de ces petites routes de campagne. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle, ou plutôt l’assiette! Car le repas qui vous attend dans cet excellent restaurant est tout bonnement un pur délice, une fête des papilles, un festival des saveurs, le tout servi par Mattìa avec une gentillesse et une cordialité sans pareille. Comme l’indique le nom du restaurant, sa spécialité est, bien évidemment, le poisson. Et comment pourrait-il en être autrement lorsque le propriétaire est lui-même un pêcheur professionnel qui fournit le chef Stefano avec le fruit de sa pêche? Résultat, le menu change régulièrement. Essayez donc le turbot cuit au four accompagné de pommes de terre, olives et tomates cerise, ou encore la dorade au four aux fruits de mer, ou même la friture de l’Adriatique. Côté pâtes, les gourmets ne seront pas déçus avec les spaghettis aux coques, les bigoli à la Vénitienne et leur saòr d’anchois ou encore le risotto aux pétoncles blancs et poivre rose. Et pour finir, une pinza di mele, un dessert aux pommes, courge et raisins secs sur un lit de crème à la vanille ou une panacotta et son coulis de fraises. Bon appétit!

En somme, avec ses paysages inédits qui lui donnent un petit air de Camargue à l’italienne, sa nature préservée, la richesse de sa biodiversité, ses teintes douces, sa culture du bon vivre et du bon manger, sans oublier la gentillesse innée de ses habitants, le Delta du Pô est sans aucun doute la « nouvelle » région italienne à découvrir!

En savoir plus

Le site du Parc régional du Delta du Pô
L’office du tourisme de la Région Vénétie
L’office de tourisme de la Région Emilie-Romagne
L’office de tourisme italien

Tenuta Ca’ Zen à Taglio di Po (RO)
Tel : +39 0426 346 469
Maria Adelaide Avanzo : +39 339 868 87 15
www.tenutacazen.it
info@tenutacazen.it

Alberto Barini à Santa Giulia
+39 338 973 00 72
Sa page Facebook
escursionineldelta@yahoo.it

Osteria del Pesce
Via San Gaetano, 78
Ca’ Pisani – Porto Viro (RO)
Tel: +39 0426 190 21 86
Sa page Facebook
osteriadelpesce.alcasondivalle@gmail.com
Fermé le mardi et le mercredi

La French Touch aux Bahamas

Envie de soleil? De plages de rêve? De cocotiers? Paradise Bay, la bien-nommée, vous attend…

IMG_0524_web

Bienvenue au Paradise Bay!

C’est l’histoire d’une bande d’amis de la région parisienne, fanas de plongée, qui à la fin de leurs études, se lancent un défi : ouvrir un hôtel dans un décor de rêve, sur l’île d’Exuma, dans l’archipel des Bahamas. Quelque temps plus tard, Paradise Bay était né!

Cédric, Mickaël et Auxane ont réussi à recréer un petit coin de paradis français en plein coeur des Bahamas. La dizaine de cottages égrenés le long de la plage aux eaux turquoise accueille principalement des vacanciers de l’Hexagone, mais pas seulement. Dans le bungalow central qui abrite le restaurant, il n’est pas rare d’entendre parler allemand ou italien ou de reconnaître l’accent belge ou suisse. Au dîner, un couple de Tours sympathise avec un autre de Mulhouse tandis qu’une famille de Carcassonne partage sa table avec des copains de Montpellier. Il faut dire que les petits plats mijotés par Gaylin, qui officie derrière les fourneaux, a de quoi rassembler tout le monde. Cette reine de la cuisine n’a pas son pareil pour préparer le poisson et la spécialité du coin, la conque, déclinée à toutes les sauces. Même mes papilles végétariennes ont été comblées par ses recettes délicieuses.

IMG_0872_web

Au Paradise Bay, chaque cottage porte le nom d’une île de l’archipel

D’une manière générale, c’est toute l’équipe du Paradise Bay qui, animée d’une exquise gentillesse, se plie en quatre pour faire de vos vacances un moment privilégié et inoubliable. Peu après votre arrivée, Cédric et Mickaël vous convoqueront direct dans leur bureau pour vous livrer tous leurs bons tuyaux sur l’île. Ecoutez bien leurs conseils : ils connaissent Exuma comme leur poche et vous indiqueront des plages et des endroits de rêve généralement réservés aux initiés. Ils pourront aussi louer pour vous une voiture, un quad, un jet-ski ou vous organiser une excursion en bateau. Et, bien sûr, la plage vous tend les bras et les transats n’attendent que vous.

IMG_0040_web

La plage du Paradise Bay

IMG_0023_web

Les cottages du Paradise Bay sont bâtis sur la plage

IMG_0030_web

Balade en amoureux sur la plage du Paradise Bay

IMG_0522_web

Ciel d’azur, mer turquoise et cocotiers, tout y est à Paradise Bay!

Avec quelque 360 îles, îlots et bancs de sable, les Exuma Cays sont une sorte d’archipel dans l’archipel. L’île principale, Exuma, est composée de Great Exuma (60 km environ) et Little Exuma (20 km), séparés par un petit pont. Sa population, anglophone, est de 70 000 habitants. Plus sauvage que l’île de New Providence qui abrite Nassau, la capitale du pays, Exuma est, purement et simplement, une merveille de la nature. Bien sûr, on a tous vu sur des affiches, des cartes postales, dans des magazines ou dans la pub, les images de ces longues plages de sable blanc des Caraïbes. Mais les voir réellement, les vivre, sous le soleil et les pieds dans l’eau, c’est une toute autre chose! Sans vouloir paraître péremptoire, je crois qu’il faut, au moins une fois dans sa vie, avoir vu de ses yeux vus, ces plages magnifiques. Si magnifiques qu’on reste comme hypnotisé par tant de beauté.

IMG_0973_web

Plage de Stocking Island à Exuma

Le plus étonnant, c’est que ces superbes rivages, ces paysages de carte postale, ces prodiges de la nature, peuvent être à vous et rien qu’à vous le temps d’une après-midi. Oui, vous pouvez débarquer sur la plage du Tropique du Cancer par exemple, et y être seul, tranquille, peinard, un long, long moment. Oubliez les plages bondées de la côte d’Azur, où l’on a parfois du mal à étaler sa serviette de bain! A Exuma, même en haute saison, vous pouvez avoir une plage rien que pour vous. Le luxe suprême!

IMG_0398_web

La plage du Tropique du Cancer à Exuma

IMG_0903_web

Stocking Island à Exuma

IMG_0883_web

Stocking Island à Exuma


En savoir plus
Le site de Paradise Bay et sa page Facebook
L’Office national du tourisme des Bahamas et sa page Facebook
Equinoxiales organise votre voyage aux Bahamas
Exuma Water Sports, pour une excursion inoubliable en bateau