Malaga; Pablo Picasso;

Week-end à Malaga

 Avec le retour du printemps et du joli mois de mai, les week-ends de trois jours se multiplient. L’occasion rêvée pour partir à la découverte – et tomber sous le charme! – de cette belle Andalouse. Malaga, sixième ville d’Espagne par sa population, se trouve dans le sud de la péninsule Ibérique, sur la Costa del Sol, baignée par la mer d’Alboran et face au Maroc. Sa situation géographique lui garantit donc des hivers doux (les températures y descendent rarement en-dessous de 10°) et surtout un ensoleillement parmi les plus importants d’Europe. La ville possède, en outre, de nombreux attraits touristiques: ses plages bien sûr, mais aussi de remarquables monuments, comme la cathédrale de l’Incarnación, joyau de la Renaissance espagnole, l’Alcazaba, une forteresse bâtie par les Maures au XIe siècle très bien préservée ou encore son étonnant Jardin botanique La Concepción. Sans oublier de grandes et belles places où, à la nuit tombée, les Malagueños se retrouvent autour d’une cerveza ou d’une copa de vino (andaluz, évidemment!) dans les innombrables restaurants et bars à tapas de la ville.

Mais Malaga est surtout connu pour avoir donné le jour à un génie du XXe siècle, au « Mozart de la peinture » comme certains le surnomment parfois : Pablo Picasso. On visite donc sa maison natale, mais aussi le superbe Museo Picasso Malaga, MPM pour les intimes. Depuis son ouverture en 2003, l’établissement logé dans le somptueux palais Buenavista, mêlant éléments d’architecture mudéjare et Renaissance espagnole du XVIe siècle, a accueilli plus de 4 millions de visiteurs. Sa riche collection permanente compte un peu moins de 300 œuvres du maître, données par Christine et Bernard Ruiz-Picasso, sa belle-fille et son petit-fils: des huiles, mais aussi des sculptures, des dessins, des céramiques et des gravures réalisés entre 1892 et 1972, soit huit décennies de sa production artistique. Le MPM organise également des expositions temporaires et la prochaine devrait faire date: une rétrospective consacrée à Louise Bourgeois, du 10 juin au 27 septembre 2015, intitulée « I HAVE BEEN TO HELL AND BACK ». Avec plus d’une centaine d’œuvres dont un tiers n’a jamais été exposé auparavant, c’est la plus importante rétrospective consacrée à l’artiste française naturalisée américaine à ce jour en Espagne.

En vérité, Malaga est en passe d’accéder au rang de nouvelle capitale culturelle. Le 28 mars dernier, en effet, le Centre Pompidou Malaga a ouvert ses portes, inauguré en grandes pompes en présence d’un autre enfant de la ville, Antonio Banderas. Il s’agit de la première implantation provisoire du musée parisien à l’étranger. El Cubo, comme le surnomment déjà les Malaguènes en raison du grand cube de verre multicolore réalisé par Daniel Buren qui chapeaute le musée souterrain, accueillera pendant cinq ans 90 œuvres en provenance des collections de Beaubourg, de Chagall à Magritte en passant par Picasso (¡claro!), Fernand Léger, Frida Kahlo, Max Ernst ou encore Dubuffet, ainsi que des expositions temporaires, dont la prochaine consacrée aux dessins de Mirò. A quelques jours d’intervalle, et sur le même principe, était également inaugurée une antenne du Musée Russe de Saint Pétersbourg dans la Tabacalera, une ancienne usine à tabac datant des années 1920. Si l’on ajoute à cela, le très beau Musée Carmen Thyssen, consacré à la peinture espagnole, et plus particulièrement andalouse, du XIXe siècle, on comprendra aisément pourquoi Malaga figure à la troisième place des villes espagnoles, après Madrid et Barcelone, pour son offre culturelle.

Il n’en fallait pas plus à ce couple d’ex-Parisiens, qui avait l’habitude d’y passer ses vacances, pour décider de s’installer à Malaga, avec toute sa petite famille, chien compris. Ils ont ouvert une magnifique Hospedería, El Riad Andaluz, en plein cœur de la ville historique. Idéalement située, à deux pas de la Plaza de la Merced et la maison natale de Picasso, cette chambre d’hôtes logée dans un ancien couvent offre à la fois confort, charme, hospitalité et tranquillité. Ses huit chambres, portant des noms d’épices, sont toutes soigneusement décorées, chacune arborant une couleur différente. La plus belle, sans aucun doute, est celle dotée d’une petite terrasse donnant sur le patio fleuri. De plus, ces Malaguènes d’adoption connaissent la ville comme leur poche et prodiguent volontiers à leurs hôtes leurs bons conseils et  leurs meilleures adresses.

Vous l’aurez compris, Malaga est la destination du moment! Celle que l’on surnomme parfois la « petite Barcelone » séduit de plus en en plus de voyageurs. En tout cas, moi, elle m’a séduite, avec son florilège de musées, sa bonne humeur ensoleillée, sa douceur de vivre et ses rues propres. Et quand je vous aurais dit que la belle Andalouse possède son propre aéroport international, où une compagnie low cost (Easyjet, pour ne pas la nommer) assure des vols directs depuis Paris, vous n’aurez plus d’excuse pour ne pas sauter dans le premier avion en partance pour Malaga!

Quelques (bonnes) adresses

Où dormir
El Riad Andaluz
Calle Hinestrosa, 24
Tel : +34 952 213 640
Port : +34 686 355 257
www.elriadandaluz.com
elriadandaluz@hotmail.com

Où manger végétarien
El Vegetariano de la Alcazabilla
Pozo del Rey, 5
tel : + 34 952 214 858

Où se faire du bien
Hammam Al Andalus
Plaza de los Martires, 5
Tel : +34 952 215 018 ou +34 902 333 334
www.hammamalandalus.com

Où acheter de beaux éventails
Miramar
Calle Nueva, 29Tel : +34 696 336 388

Où faire son marché
Mercado Central de Atarazanas
Calle Atarazanas, 10

A visiter
Museo Picasso Malaga
Maison natale de Picasso
Museo Carmen Thyssen
Centre Pompidou Malaga
Musée Russe Saint-Pétersbourg Malaga
Jardin Botanico-Historico La Concepción

En savoir plus
Office du tourisme de Malaga
www.malagatourism.com

Publicités